Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par

Quelles sont les priorités du mouvement LGBT+ au Canada ? Regard critique de Mathieu Chantelois, ancien directeur général de Pride Toronto.

Lu sur le site https://onfr.tfo.org :

QUI : Ancien directeur général de Pride Toronto, Mathieu Chantelois est le premier Nord-Américain à s’être marié en français avec un conjoint de même sexe, en 2003. Bénévole au Centre communautaire gai et lesbienne « 519 », ce Franco-Torontois poursuit son engagement pour faire avancer la condition 2SLGBTQIA+.

LE CONTEXTE : Pride Toronto a 40 ans. L’événement annuel qui célèbre et revendique la diversité de la communauté 2SLGBTQIA+ se déroule cette année dans un format virtuel, sur fond de violence homophobe et de tensions discriminatoires, notamment dans les écoles.

L’ENJEU : La communauté tente d’atténuer les divergences de vues entre ses différentes composantes et de se montrer plus inclusive à l’égard des membres racisés, autochtones, transgenres et non-binaires, pour avancer unie face aux défis de l’acceptation sociétale.

« Comment a évolué la condition gaie au cours de ses quarante dernières années ?

Les gais et les lesbiennes sont de plus en plus tolérés sur les lieux de travail et dans la société en général. Mais la tolérance, ce n’est pas ce qu’on cherche. On cherche l’acceptation. On tolère un bruit qui dérange, mais on accepte son voisin pour qui il est. Il reste donc du travail à faire.

L’ampleur prise par le militantisme gai et lesbien ne fait-elle pas de l’ombre aux autres minorités sexuelles ?

Oui, on a beaucoup laissé tomber les personnes trans et non-binaires, ces dernières années. Il y a encore beaucoup de tabou et d’intégration à faire quand on voit la violence inouïe qui les touchent. J’ai des amis sur les réseaux sociaux partout à travers le monde et il n’y a pas une semaine sans que quelqu’un publie une histoire troublante de trans qui se fait assassiner.

Lire la suite :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :